Qu’est-ce que la “Screwball Comedy” ?

La Dame du vendredi (His Girl Friday, 1940)

Cary Grant, Rosalind Russell & Ralph Bellamy dans La Dame du vendredi (His Girl Friday, 1940)

Au-delà du film noir, le genre qui est le plus caractéristique du cinéma hollywoodien des années 1930-40 est indiscutablement la « Screwball Comedy ». Il s’agit d’un sous-genre de la comédie romantique qui né dans les décombres de la Grande Dépression et sous la contrainte du fameux code Hays — cahier des charges qui instaura des limitations importantes sur le contenu des films à partir de 1934 sous prétexte d’imposer la bonne morale au sein de cette industrie décadente… de la censure, pardi !

Une « Screwball Comedy » se devait de suivre des règles, et pas uniquement celles qui ont été dictées par le sénateur Hays. Un long métrage de ce genre nous offrait une romance ou, plus précisément, un homme et une femme qui allaient passer un peu plus d’une heure et demie à essayer de se supporter avant de finir par succomber à leurs véritables sentiments. L’histoire d’amour est majoritairement réduite à un prétexte pour poser une femme au caractère bien affirmé face à un homme qui lui résiste. Il en découle des dialogues terriblement bien affutés qui fusent dans tous les sens — et à tout à l’heure dans un film comme La Dame du vendredi (His Girl Friday, 1940) par exemple —, des situations toujours plus délirantes qui s’enchainent à un rythme souvent soutenu et occasionnel un passage dans le Connecticut. Ce dernier point ne fait pas partie des règles du genre, mais est revenu de manière étrangement récurrente (notamment dans Bringing Up Baby, The Lady Eve, The Awful Truth et sans surprise Christmas in Connecticut).

Le début du voyage

New York-Miami (It Happened One Night, 1934)Le film qui popularisa le genre est New York-Miami (It Happened One Night, 1934), le long métrage multioscarisé de Frank Capra qui mettait Claudette Colbert dans la peau d’Ellie Andews, une enfant gâtée décidée à faire ce qu’elle désire, contre la volonté son père millionnaire. Ce dernier ne veut pas qu’elle épouse King Westley (Jameson Thomas), un play-boy sans avenir qui en a après son argent. Ellie prend la fuite, déterminée à rejoindre King à New York. Sur la route, elle croise Peter Warne (Clark Gable), une journaliste fraichement licencié qui lui vient en aide pour en tirer l’article qui lui redonnera un travail. Leur voyage n’est cependant pas sans embûche. Peter et Ellie ne se supportent pas, mais ils doivent se soutenir pour atteindre leur destination alors que tout le monde se demande où ils sont cachés.

Parfait exemple du genre, New York-Miami n’est pas sa première incarnation, mais on peut le créditer pour avoir prouvé à toute l’industrie sa viabilité. Pendant plusieurs années, d’autres suivront et deviendront à leur tour de véritables classiques.

Screwball Situation

Dans l’âme, la « Screwball Comedy » est une comédie de situation teintée de tension romantique, pour ne pas dire sexuelle. À l’époque du code Hays, on ne pouvait justement pas parler de sexe et le genre devint particulièrement défini par cela au point que l’on parle de « sex comedies » sans le “sex ». 

La « Screwball Comedy » avait ses limites et jouait avec, mais pouvait également s’entremêler à d’autres genres, comme la comédie musicale avec Le Danseur du dessus (Top Hat, 1935) mettant en scène Fred Astaire et Ginger Rogers ou le policier avec Les 39 Marches (The 39 Steps, 1935) d’Alfred Hitchcock.

Les héritiers

Bien que les films principalement associés à l’heure de gloire de la « Screwball Comedy » pré-date les années 50, le genre ne s’est pas complètement éteint une fois que l’on est entré dans la seconde moitié du 20ème siècle. Les plus célèbres exemples sont Certains l’aiment chaud (Some Like It Hot, 1959) de Billy Wilder ; On s’fait la valise, Docteur ? (What’s Up, Doc?, 1972) de Peter Bogdanovich avec Barbra Streisand et Ryan O’Neal qui est un hommage assumé du genre ; les comédies des frères Coen comme Arizona Junior (Raising Arizona, 1987), Le Grand Saut (The Hudsucker Proxy, 1994) et surtout Intolérable Cruauté (Intolerable Cruelty, 2003). Le genre influença également des séries TV, et particulièrement Clair de Lune (Moonlighting, 1985–1989).

Mes recommandations

Parmi les multiples titres associés à la « Screwball Comedy », je vous propose mes préférés qui devraient vous aider à vous faire une bonne idée du genre :

L’Impossible Monsieur Bébé (Bringing Up Baby, 1938)

Réalisé par Howard Hawks, L’Impossible Monsieur Bébé réunit Katharine Hepburn et Cary Grant dans une suite de quiproquos menant un paléontologue à s’embarquer dans les excentricités d’une jeune femme fortunée qui pense qu’il est un zoologue pouvant l’aider à emmener « Bébé », un léopard apprivoisé, dans une ferme du Connecticut.


New York-Miami (It Happened One Night, 1934)

Pas besoin de vous représenter celui qui fut couronné meilleur film de l’année aux Oscars, puisque je suis déjà entré dans les détails un peu plus haut sur cette page.


Mon homme Godfrey (My Man Godfrey, 1936)

Associant l’inimitable William Powell et Carole Lombard dans une comédie sociale, Mon homme Godfrey débute quand Irene Bullock prend le dénommé Godfrey pour un sans-abri et se débrouille pour le faire engager par sa mère comme majordome. La sœur d’Irene n’accueille pas très bien cet étranger, en particulier quand un collier de perles disparaît. Godfrey profite surtout de la situation pour se remettre sur ses pieds et aimerait qu’Irene se montre moins entreprenante.

La Dame du vendredi (His Girl Friday, 1940)

Après la pièce de théâtre en 1928 et le premier film en 1931, The Front Page a le droit à un remake par Howard Hawks qui transforme la dynamique de l’histoire en faisant de ses principaux protagonistes joués par Cary Grant et Rosalind Russell, un éditeur et son ex-femme qui se trouve être sa meilleure journaliste. Il va alors essayer de la reconquérir en la poussant à se charger d’un dernier reportage. Avec ce film, Hawks voulait battre un record de vitesse avec ses dialogues, vous êtes prévenus.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *